Un parc éolien citoyen en Bretagne

24 Fév

A Béganne (Morbihan, sud-ouest de Redon) va se construire l’un des premiers parcs éoliens citoyens de France : 4 éoliennes de 2 MW qui produiront l’équivalent de la consommation d’électricité spécifique de 8 000 foyers (pour un de facteur de charge de 25% et 2,3 personnes par foyer en moyenne en France). Le capital social est détenu majoritairement par 700 particuliers.

Image3

Le projet est porté et sera exploité par la société BégaWatts, une structure sociétaire très souple reposant sur les statuts de SAS (Société par Actions Simplifiée). Ses créateurs ont choisi un mode de prise de décision « démocratique » : un actionnaire = une voix , mais sans faire appel au statut coopératif (écarté pour l’instant par rapport aux plafonds de rémunération du capital).

Le projet total s’élève à 11,5 millions d’euros, dont 2,7 millions de fonds propres.

Les actionnaires sont répartis dans quatre collèges, parmi lesquels les citoyens apportent la majorité des fonds propres, à eux seuls 1,9 millions d’euros par l’intermédiaire de deux types d’investissements participatifs :

– pour 0,5 millions d’euros par la société Energie Partagée Investissement (EPI – http://energie-partagee.org/ )

– pour 1,4 millions par des particuliers réunis dans 53 clubs d’investisseurs réunissant chacun 5 à 20 personnes (dans ce cas un club = un actionnaire, représenté par son gérant). Ces clubs sont soit de statuts CIGALES (Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire – http://www.cigales.asso.fr/), soit de type CIERC (Club d’Investisseurs dans les Energies Renouvelables Citoyennes, dont les statuts ont définis pour la première fois à cette occasion). Avec 700 apporteurs cela fait en moyenne 2 000 euros par personne. Les apporteurs sont en majorité des habitants proches du parc.

Image4

Il existe des projets éoliens qui laissent une petite place à l’investissement local. Mais il n’existe actuellement aucun projet associant des centaines de riverains qui détiendraient la majorité du capital social. C’est en ce sens que le parc éolien citoyen de Béganne constitue un événement d’ampleur nationale.

Le projet de Béganne n’est pas seulement financier mais avant tout un projet de réappropriation de l’énergie, de pédagogie sur la production (ex. combien coûtent les énergies renouvelables, comment on construit un parc éolien) et sur les économies d’énergie, en incluant au delà des aspects techniques (isolation, équipements basse consommation) les aspects comportementaux de la consommation d’énergie (éteindre les lampes inutiles, fermer les portes, supprimer les veilles inutiles…). Pour ce faire, le parc éolien finance depuis deux ans un poste d’animateur sur l’efficacité énergétique (payé à terme par la vente d’électricité) à destination des écoles et des particuliers (en priorité les 700 actionnaires)

Finalement, le rassemblement des fonds propres n’aura pas été si difficile que ça. En revanche un autre risque de blocage apparaît aujourd’hui : suite aux remises en cause à répétition et aux incertitudes quant aux tarifs de rachat des énergies renouvelables en France, Triodos (*), la première des trois banques du pool bancaire constitué pour financer le projet, conditionne son soutien en attente des décisions à venir sur le sujet. Les travaux sont donc aussi reportés.

Coup dur lié au manque de visibilité et de garanties sur la politique de la France relative au soutien, ou non ?, aux énergies renouvelables.

Sources :

http://www.eolien-citoyen.fr/accueil-begawatts.html et interview de Michel Leclerc diffusée le 3 novembre dernier sur France Culture

http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-energie-partagee-implication-citoyenne-pour-la-transition-energetique-2012-11

( *) banque belge forte de plus vingt ans de financement des énergies renouvelables et citoyennes

Commentaires clos.